Mon animal privé

Interview de Marion, du blog Nothing But Pets

Pouvez-vous nous raconter comment est né Nothing But Pets ?

nothing but pets logo

Je suis psychologue clinicienne. J’adore mon métier, pour lequel j’ai étudié de nombreuses années et dans lequel je crois être à ma place. J’ai travaillé dans le milieu carcéral et judiciaire, ce qui me parait à mille lieux de mon univers actuel !

Il y a 6 ans, j’ai dû cesser d’exercer. Ma période d’incapacité s’est prolongée jusqu’à aujourd’hui encore ! Quand tout est remis en cause, on va rarement bien et je n’ai aucune honte à dire qu’il y a 4 ans, j’étais au plus mal, j’étais anéantie.

Pour tenter de me sortir la tête de l’eau, j’ai cherché à droite, à gauche des choses à faire, qui pouvaient me procurer du plaisir, du lien et des perspectives. Mais à chaque fois, même si c’était sympa, « ce n’était pas ça ».

Mon amie Dorothée est webdesigner et webdeveloper. Je ne sais même plus comment on en est arrivé à se dire « qu’on allait faire un blog », mais jamais je ne pourrais assez la remercier ! Elle n’a certainement pas conscience d’avoir fait quelque chose d’extraordinaire et rien n’était calculé. On n’a pas commencé le blog en se disant « on veut faire ça ». Pour tout vous dire, je n’étais même pas sur les réseaux sociaux à l’époque : ça ne m’intéressait pas ! Je suppose qu’on a dû se dire que vu que j’aimais écrire et que j’avais envie de partager, on allait faire un blog. Ça me fait rire, en y repensant ! A ce moment-là comme après, ça s’est fait à l’instinct, sans savoir ce que ça allait donner.

Bref, j’en étais arrivée finalement à (enfin) comprendre que mon truc, c’est les animaux ! Que durant toute mon existence, qui n’a pas été facile, il y avait toujours eu une constante : eux ! Leur présence, leur amour, leur soutien !

Quand je suis avec des animaux et que je m’occupe d’eux, je ne me pose pas de question. J’existe, point. Je me sens à ma place et je ressens un bien-être indescriptible. Même les tâches rébarbatives ne sont pas difficiles pour moi puisque c’est pour qu’ils soient bien. Certains ressentent ça en cuisinant, en faisant du tricot ou du tunning sur leur voiture. Moi c’est en présence des animaux !

Il en a fallu du temps pour que m’apparaisse clairement que ma passion, c’était ça et que quelque chose pouvait se développer à partir d’elle !

J’avais deux chiens à ce moment-là : Ambro et Falcor ! J’avais envie de parler de bons plans, d’éducation, de trucs et astuces. Je voulais découvrir des choses et les partager, faire quelque chose de mes journées et mettre en action mes compétences, ne pas sombrer encore plus.

Ceci dit, je voulais aussi comprendre comment aider Falcor, vrai hyperactif, qui m’a fait pleurer quasi tous les jours durant sa première année ! Il m’a forcée à me remettre en question, à chercher des solutions encore et encore, à m’intéresser à tout ce qui existait de nouveau dans le monde canin. Ce chien m’a mise en grande difficulté et je lui en suis infiniment reconnaissante car grâce à ça, c’est tout un monde qui s’est ouvert à moi ! Et c’est devenu un chien exceptionnel.

Le 1er avril 2015, le blog a officiellement ouvert ses portes ! Et jamais je n’aurais pu imaginer la suite !

Comment les choses ont-elles évoluées ensuite ?

La première chose importante, c’est qu’à la fin du mois de juillet de cette même année, j’ai adopté sans ce que ça soit projeté Cornichon, mon pinscher nain, et j’ai commencé à raconter sa découverte du monde, à travers ses yeux et avec son propre langage ! Mes amis et contacts adoraient ses chroniques ! Il ne racontait rien d’extraordinaire, notre quotidien est on ne peut plus banal, mais avec ses mots, tout devenait une aventure !

Par ailleurs, j’employais des photos de mes chiens pour illustrer mes articles, ça permettait (et ça permet encore) d’avoir mon propre contenu ! À ma grande surprise, les gens se sont intéressés à eux.

marion et cornichon nothing but pets
Crédit : Anthony Goret

Alors tout naturellement, au mois d’août, j’ai créé leur propre page Facebook. Je pensais qu’on allait être suivis par leur mamy, des gens là par erreur ou mes amis qui se sentaient obligés de liker la page !

Mais à ma grande surprise, la communauté n’a fait qu’augmenter au fil des années…

Comme je l’ai dit, je n’étais pas sur les réseaux sociaux à la base donc je ne connaissais pas du tout cet univers des comptes « qui marchent », du marketing par influence, de la pression des marques, des statistiques de publications. J’ai découvert tout ça, le bon et le moins bon ! J’ai appris sur le tas, en autodidacte ! Dès qu’un besoin se présente, je cherche comment faire.

Donc au-delà du blog, il y a tout l’aspect « mascottes » qui s’est développé : leur quotidien qui est raconté, leurs collaborations, leur communauté.

Avec une aussi grande famille d’animaux, on a toujours à raconter ! Là où certains ne voient qu’un quotidien banal, moi je vois des petites histoires drôles et touchantes !

nothing but pets

La deuxième chose, c’est que le blog a très vite cessé d’être un projet « seule à la maison », derrière un clavier, pour devenir un projet ancré dans la réalité ! On a très vite eu la possibilité de participer aux différents évènements en Belgique et à l’étranger et je suis entourée d’une bande d’amis bénévoles, sans qui rien ne serait possible ! On a notamment développé notre concept de plaine de jeux pour toutou, qu’on propose lors des évènements en extérieur.

La communauté qui nous suit n’est pas la plus importante en terme numérique, car je refuse d’utiliser certains procédés qui permettent « d’attirer les likes ».

Mais c’est la meilleure du monde car elle est très fidèle, présente et concernée : c’est une grande famille de cœur !

Aujourd’hui, ce projet s’est tellement développé, a pris tellement de ramifications ! C’est assez incroyable et je ne saurais pas en faire le tour ici !

Quelles sont les valeurs que vous souhaitez véhiculer à travers ce blog ?

Je pense qu’une erreur fondamentale de l’être humain, c’est son anthropocentrisme : il pense que le monde lui appartient ! Et il est clair que les générations futures vont le payer très cher !

Dans son rapport aux animaux, il y a à mon sens une erreur d’une violence inouïe : penser les choses de manière verticale et se placer au sommet des êtres vivants. Qui et au nom de quoi peut-on se penser « plus » qu’un autre ?

La question doit-elle vraiment être toujours de savoir qui a raison, tort ? Qui gagne ou perd ? Qui domine ou est dominé ? La vie doit-elle vraiment être constamment un rapport de force et une compétition ?

Peu importe qui j’ai en face de moi, un animal ou humain, je l’approche avec le même respect, la même curiosité et la même bienveillance. Entre discriminer l’autre pour ses particularités et nier celles-ci, il y a un juste milieu, une nuance, qui s’appelle le respect.

Même si pour moi ce sont mes enfants, mes chiens sont envisagés en tant que tel. Ce sont des êtres vivants, comme moi. Ils ont des besoins éthologiques liés à leur espèce, que je m’efforce de remplir au mieux. On est dans une relation, tout simplement. Ce ne sont pas « que des chiens » ! Je ne suis pas « leur maitre », ils ne sont pas « dressés », ils ne sont pas là pour me tenir « compagnie ». Le langage lié aux animaux en dit long sur notre rapport à eux !

Ce qu’on souhaite véhiculer, à travers le blog, c’est qu’il faut chercher à identifier les besoins éthologiques et particuliers d’une espèce, et essayer au mieux de les remplir. Beaucoup de gens ne connaissent pas la manière de fonctionner et les besoins de leur propre animal ! On vise donc des relations respectueuses et positives avec les animaux.

Ma façon d’être, ma formation et mon parcours me donnent je crois une extrême tolérance et une attitude de non jugement (ça peut même agacer) : personne n’est parfait, personne ne détient la vérité et je vise à aider les personnes à trouver leurs propres réponses, à se remettre en question, à être humble : une situation n’est pas l’autre ! Rien de pire que les « tu n’as qu’à », « tu devrais/ne devrais pas », « moi à ta place ».

Si ne serait-ce qu’une personne, à la lecture d’un article se dit « ah tiens oui, je pourrais aussi faire autrement », j’ai gagné !

Il est également important pour nous de soutenir tous ceux qui ont une activité en rapport avec les animaux (associations, commerçants, clubs, artisans…) et ce, par différents moyens !

Comment choisissez-vous les thèmes que vous abordez ?

On ne peut pas être expert en tout ! Pour prendre un exemple, si je veux m’acheter une nouvelle télé, je n’ai ni envie, ni le temps de compulser tous les modèles, de tout comparer.

Je m’en réfère donc à des personnes qui pour moi s’y connaissent, qui auront fait ce boulot à ma place et pourront me dire « en fonction de ce que de tes besoins, je te conseille ça ou ça ! »

Je pense que c’est ça qu’on est pour nos lecteurs. Ils savent qu’on fait le tour de la question, qu’on est en veille par rapport à toutes les nouveautés, qu’on cherche, qu’on compare ! Et qu’ils peuvent se fier à notre avis !

Les thèmes qu’on aborde, sont choisis en fonction des nouveautés, des actualités, de ce qu’on nous renvoie, des questions des gens, de ce qui nous intéresse etc..

J’ai 10.000 idées à la minute et des journées qui hélas ne font que 24h comme tout le monde, avec un état de santé précaire : je suis en frustration permanente, tant je voudrais faire, encore et encore !

Vous avez chez vous 27 animaux de compagnie, pouvez-vous nous en dire plus ?

Vous avez combien de temps devant vous ? Parce que je pourrais en parler des heures !

J’ai accompli mon rêve de vivre entourée d’une grande famille d’animaux :

  • Cornichon, un pinscher nain de 4 ans.
  • Fly, un pinscher nain de 2 ans.
  • Falcor, un cairn terrier de 5 ans.
  • 6 lapins : Bubu, Loulou, Marty, Choukette, Stitch et Bibiche.
  • 2 chinchillas : Meïko & Raja.
  • 1 octodon : Yaya.
  • 15 cochons d’Inde : Swag, Hermione, Goonies, Clio, Cortex, Alora, Minouche, Pee-Wee, Moon, Raspoutine, Balthazar, Mawi, Muffin, Théia, Sinok.

Ils vivent tous le plus librement et naturellement possible. On a investi beaucoup d’argent pour ça et on le fait encore ! Parce qu’évidemment, il faut les protéger de certaines choses, comme les prédateurs et les maladies. Tous les minus ont été adoptés, pas achetés ! Ce sont mes enfants et je les aime plus que tout !

Pour tout savoir à leur sujet, il suffit de nous suivre, vous verrez on ne s’ennuie pas chez nous !

Quels sont ceux que vous amenez partout avec vous ?

Cornichon, c’est la super star de la maison !

C’est un chien qui dès son plus jeune âge a été emmené partout, si on couple ça avec des facteurs génétiques probablement favorables et de la chance, ça en fait un chien assez incroyable qui est à l’aise partout ! Le fait qu’il soit petit aide aussi bien sûr ! C’est un petit chien étonnant, et je suis fière d’être sa maman.

Il me suit partout (sauf lorsque ce n’est vraiment pas possible) sans laisse et il m’aide à me sentir à l’aise. Je suis dépourvue sans lui ! Il a vraiment une fonction anxiolytique pour moi, même si j’essaie que ça ne devienne pas lourd pour lui. Mais c’est juste qu’avec lui, tout est plus facile et plus beau !

Ses deux frères viennent aussi quasiment partout : ce sont mes enfants et je ne les ai pas adoptés pour qu’ils passent leurs journées seuls à s’ennuyer à la maison !

Avec Falcor, qui est un chien hyperactif, j’évite juste de lui faire subir les situations où il s’ennuie et doit trop se contrôler pour rester tranquille.

Quant à Fly, c’est l’exact inverse de Corni : il a peur de tout ! Il a fait beaucoup de progrès et on travaille beaucoup, mais j’évite aussi de lui imposer certaines choses.

Avez-vous pour projet d’en avoir d’autres ?

Ce n’est jamais programmé, en fait. Mes adoptions sont toujours à la fois très spontanées et rationnelles ! Je ne me suis jamais dit : « je vais adopter un petit ». C’est à chaque fois une rencontre, un coup de foudre ! Mais je suis quelqu’un de sensée et je ne prends pas de décision à la légère ! Je me demande si je suis capable d’assumer cette adoption.

Ils ont beau être nombreux, ils n’en sont pas moins chacun unique, avec leur personnalité et leurs besoins spécifiques. Le but n’est pas d’avoir beaucoup d’animaux pour dire d’avoir beaucoup d’animaux : si je ne sais plus leur apporter tout ce dont ils ont besoin individuellement, la ligne rouge serait franchie !

Donc non, je ne projette pas d’autres adoptions, c’est le destin qui décide ! Mais je ne laisserai jamais tomber un petit dans le besoin. Certains trouvent ainsi refuge chez moi pour un temps plus ou moins long, avant de retrouver une famille dans mon entourage !

Je pense (en toute objectivité) avoir les petits les plus merveilleux du monde : je suis comblée ! Mais je ne ferme pas ma porte au hasard et aux clins d’œil du destin. Les plus belles choses qui nous arrivent dans la vie ne sont jamais programmées !

Quel animal rêveriez-vous d’avoir ?

J’adore également les animaux dits « de ferme », en particulier les ânes et les chèvres, mais nous n’avons pas ce qu’il faut chez nous pour en adopter.

Quels sont vos prochains projets ?

nothing but pets

Comme je l’ai dit, j’ai 10.000 idées à la minute, ce qui fait beaucoup rire mes partenaires et amis !

Honnêtement, ma situation actuelle au niveau de ma santé me force à accepter mes limites et à vivre au jour le jour. Je prends chaque moment de joie et de bien-être comme un véritable cadeau ! Chaque projet, chaque rencontre, chaque évènement réussi me comblent ! Je ne suis pas du tout blasée et chaque fois que je me dis que je ne peux pas réaliser mieux, si !

On est invités dans des évènements prestigieux, mes petits vivent une vie hors du commun remplie d’aventures et de rencontres, on est connus et reconnus dans ce qu’on fait.

J’ai même participé à la 100ème vidéo d’une des youtubeuses les plus suivies en Belgique !

J’ai du mal ainsi à imaginer ce qui pourrait encore m’arriver de mieux, mais il ne faut pas sous-estimer le destin !

Mais la plus belle des récompenses, c’est de se rendre compte chaque jour à quel point notre communauté est une grande famille : ça discute, ça se soutient, ça se rencontre, ça rigole. On est unis par le partage de mêmes valeurs et par l’amour des animaux ! Je ressens profondément que je fais quelque chose qui a du sens et est de qualité, qui apporte et m’apporte beaucoup.

Tout n’est pas toujours rose pour autant ! J’ai mon lot de jalousies, critiques, coups bas, etc.

J’ai notamment connu une immense déception, on peut même parler de trahison, à la fois au niveau relationnel et au niveau de mon investissement. Ça m’a mis un sacré coup et j’y ai perdu quelques plumes. Je ne m’habituerai jamais au fait que l’argent et le pouvoir gâchent tout, même dans le domaine associatif ! Mais je ne peux hélas rien y faire, à part essayer de me protéger et de rester moi-même.

L’essentiel est que si on m’avait dit il y a 4 ans qu’hormis ma santé, je serai parfaitement heureuse aujourd’hui, je ne l’aurais probablement pas cru !

Mon Animal Privé vous remercie Nothing But Pets pour cet interview ! N’hésitez pas à les suivre sur les réseaux sociaux et à aller faire un tour sur leurs sites internet 😉

Site Web : https://www.nothingbutpets.be/ Facebook : https://www.facebook.com/nothingbutpets.be/ Site Web Mascottes : https://www.chateauduswag.be/ Facebook Mascottes : https://www.facebook.com/chatoswag/

Rétrolien depuis votre site.

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.

Mon Animal Privé
60 rue des Queyries
Bat 12-2,
33100 Bordeaux

Facebook
Facebook
Instagram
Pinterest
Pinterest
LinkedIn