Mon animal privé

Archives de l’auteur

Gaston, l’interview !

 
Pouvez-vous nous raconter dans quelles circonstances Gaston est rentré dans votre vie ?

Un week-end à Jersey, nous avons eu un réel coup de cœur pour un Bulldog anglais … Nous sommes rentrés avec l’envie d’adopter à nouveau un compagnon (nous en avions déjà eu 3 : un Loulou, une Yorkshire et un Lhassa apso). Après réflexion nous avons choisi le Bouledogue français car son caractère sociable, sa petite taille, son faible besoin d’exercice semblait nous convenir. Une semaine plus tard, nous partions à la rencontre de Léo, unique chiot de Juliette pour qui c’était la 1ère portée, qui vit en famille. Nous sommes rentrés le soir même avec cette petite boule de poils que nous avons rebaptisé Gaston.

 
Il a été rejoint par Nestor récemment, qu’est-ce qui vous a donné envie d’avoir un autre bouledogue mais anglais cette fois ?

Gaston est très curieux et très demandeur d’activités, il me sollicite beaucoup et je trouvais que ces derniers temps, il montrait des signes d’ennuis! Nous souhaitions donc qu’il ait un compagnon de jeu. On a choisi un Bulldog anglais à cause de notre fameux coup de cœur à Jersey.  Je craignais aussi en reprenant un Bouledogue français de le comparer à Gaston et d’être déçue, car il faut avouer, en toute objectivité, qu’il est particulier et que j’ai avec lui une relation assez exceptionnelle. Nous avons alors choisi Nestor car lui aussi est né chez un particulier, donc en famille. Sa petite bouille nous plaisait et il est né la même date que l’une de nos filles, le 10 juillet, nous avons pris cela comme un signe !

 
L’emmenez-vous partout avec vous ?

Oui, et c’était un critère important dans notre choix, qu’il soit de nature calme et assez petit afin de pouvoir l’emmener partout avec nous. Pour le côté calme, on s’est trompé, ce n’est pas du tout le cas ^^ , mais néanmoins nous l’emmenons partout, restaurant, hôtel, camping, magasin où les animaux sont acceptés, et nous avons d’ailleurs fait l’acquisition d’une «poussette» spéciale chien afin qu’il puisse nous accompagner dans des lieux où les animaux sont habituellement interdits. Ça a été le cas au Musée Porsche de Stuttgart où il a été autorisé à rentrer à condition de rester dans son carrosse !

 
Que diriez-vous à propos du caractère de Gaston ?

Gaston est très sociable, très affectueux mais aussi très têtu et c’est surtout un  «bulldozer» dans sa façon d’agir ! Il est excessif sur tout, je le soupçonne d’être hyperactif, mais il dégage tellement de choses !

Est-ce qu’il est représentatif du caractère des Bouledogues français ?

Par le côté sociable, collant et affectueux sans doute, mais pas du côté calme. C’est une « pile » et c’est d’ailleurs pour cette raison que j’ai commencé à lui apprendre des petits tours (tricks), pour le canaliser, capter son attention et aussi le fatiguer en le faisant réfléchir car il était impossible de s’asseoir sans qu’il nous saute dessus, qu’il nous morde… Il a tout de suite adhéré à ces petits moments de jeu et de réflexion, c’était devenu notre petit moment complice et comme il  assimile et comprend  tout très vite, j’y ai pris goût moi aussi et je cherche toujours de nouvelles choses à lui apprendre.

Est-ce que l’on vous demande des conseils ?

Il m’arrive effectivement d’être contactée en privé pour des questions diverses et variées. On me demande comment je fais pour apprendre tout ça à Gaston, on me questionne sur ce que je lui donne à manger, on veut savoir aussi d’où il vient, où j’ai trouvé sa poussette ou autre accessoire que je montre sur les réseaux sociaux. Certains viennent m’annoncer qu’ils viennent d’adopter un boubou et m’envoient sa photo, et d’autres m’informent de leur inquiétude quand leur compagnon est malade ou blessé, et me préviennent lorsque malheureusement le pire arrive. On me parle aussi tout simplement pour me féliciter de ce que je fais et discuter, ce qui me touche beaucoup et me flatte. Le fait que ces personnes fassent cette démarche de venir en privé me semble vouloir dire qu’elles me trouvent sympathique,  j’en suis donc honorée et je réponds toujours du mieux que je peux et en toute sincérité sachant que je ne suis pas professionnelle. Je parle donc de mon expérience avec Gaston et je précise bien que ce qui marche avec lui ne sera pas forcément le cas pour tous et que je ne sais pas si je fais toujours bien avec lui.

 Gaston a pas mal de fans ! Est-ce qu’on le reconnaît dans la rue ?

Il a été reconnu une fois sur le parking de mon travail car il vient me chercher tous les jours et se met à la vitre de la voiture. Cette fois là mon mari a entendu « tiens, on dirait Gaston », il est intervenu en confirmant que c’était bien lui. Il faut dire qu’il attire le regard à se mettre comme ça, il regarde partout comme s’il surveillait, une vraie commère !

Avec les photos que je prends un peu n’importe où et n’importe quand,  je m’amuse à faire des montages dans lesquels je fais parler Gaston, ça m’amuse et ça fait rire.

À la caisse d’un magasin de décoration aussi, alors que j’achetais 2 statuettes de Bouledogue (1 français et 1 anglais), la jeune hôtesse de caisse avait repéré mon mari et Gaston qui m’attendaient devant la vitrine.

Elle m’a donc dit « Ah c’est vous les 2 chiens sur Facebook ?  Un peu surprise,  je lui dis « Gaston et Nestor » ? « Oui, c‘est ça, je vous suis sur Facebook !

J’avoue que à chaque fois ça m’étonne.

Avez-vous une anecdote en particulier ?

Gaston n’a peur de rien ! Depuis tout petit il va partout en terrain conquis.

  • Ses premiers pas chez nous, il est entré en courant pour visiter la maison quand d’autres ont peur et n’osent pas bouger
  • Il tire pour aller dans les magasins et fait la fête à tout le monde comme s’il y était déjà allé.
  • Chez le vétérinaire il court à la porte, alors que nos autres chiens lorsqu’ils reconnaissent l’endroit ne voulaient plus avancer.

Tout ça pour en arriver à la petite anecdote . Lors d’une balade où nous l’avions lâché parce que nous considérions l’endroit sans danger (enclos, pas de voiture, pas de monde en vue …), il a vu au loin des ânes dans un enclos … démarrage pour un 100 mètres chronométré, il est passé sous le câble de fer et s’est mis à sauter pour jouer avec les ânes, qui eux bien évidemment n’ont pas vu cette intrusion d’un bon œil. Obligé d’y aller: un âne, un bouledogue, un bonhomme, tout le monde courent les uns après les autres !  Imaginez le tableau, ça peut faire sourire, mais une grosse frayeur pour moi ce jour la (et pour les ânes aussi certainement).

Comment vous est venue l’idée de créer sa page et de le mettre en scène?
 

J’ai eu l’idée de me servir de Facebook au départ comme d’une jolie boîte où conserver les photos et vidéos afin de suivre l’évolution et les progrès de Gaston lors de son apprentissage, tout était stocké là et dans l’ordre en plus, facile à retrouver et regarder. Puis il y a eu quelques personnes qui se sont abonnées à la page, venues de nulle part et de partout à la fois.

D’abord surprise, j’ai commencé à répondre un peu timidement au départ, presque gênée, puis de fil en aiguille je me suis prise au jeu, je prenais plaisir à lire les gentils commentaires de tout le monde. J’apprécie ce petit rendez-vous quotidien sur la page, je devine qui va commenter, je rigole parfois toute seule en lisant les réponses. Certaines affinités se sont créées et certaines amitiés sont nées aussi à travers ces échanges. Je lis tout, c’est important et depuis le début, j’essaie de répondre à chacun parce que je trouve ça primordial et ne pas le faire serait manquer de respect à mon sens. Toutes ces personnes prennent le temps d’écrire, mon rôle est d’y répondre. J’avoue quand même que depuis peu, notamment avec l’arrivée de Nestor, je manque un peu de temps, alors je lis tout bien sûr et je mets un « j’aime » pour montrer que je suis là, et que j’ai vu.

Je ne tire aucune fierté de ce succès mais énormément de bonheur et de plaisir que mon Gaston plaise autant … Quoique petite fierté, c’est que je n’ai jamais payé de publicité ou organisé de concours (ceux où on vous demande d’aimer la page), donc je me dis que les personnes qui suivent la page sont là de leur plein gré et réellement par plaisir

A l’arrivée de Nestor, j’ai eu un peu de mal à l’intégrer à la page, je ne l’explique pas, l’impression de trahir Gaston.  Mais je pense avoir réussi à lui faire sa place, j’essaie d’en faire un petit duo rigolo avec des petites astuces pour différencier Gaston de Nestor.  Ce dernier « parle » une langue bien à lui, mélange de français et d’anglais (oui c’est un Bulldog anglais, ne l’oublions pas), mais juste quelques mots pour rester compréhensible de tout le monde et parce que mon anglais date de très loin aussi lol !  Je vous promets que je rigole réellement quand je lis les commentaires des « fans » écrit dans ce même charabia que j’ai inventé, je les adore pour ça aussi, parce qu’ils jouent le jeu et sont vraiment très drôles

Vous savez que j’ai des familles complètes qui suivent Gaston, chacun avec leur Facebook perso, ça fait de drôles de conversations quand ils se répondent sur une publication, ils me font sincèrement rire, on échange aussi un peu en privé, ils se reconnaitront je pense.

Nous avons aussi rencontré 2 personnes qui suivent Gaston, l’été dernier, lors de nos vacances (en Belgique) et je dois dire que pour ma part il n’y avait pas de gêne, à force de discuter avec elles via la page, c’est comme si on se connaissait un peu !  Nous avons passé un bel après-midi en leur compagnie et c’était un peu magique de se voir en vrai.

Je fais aussi partie d’un groupe « fermé », plus intimiste, peu de membres où j’ai été accueillie et acceptée avec mon Gaston et la encore une rencontre en chair et en os avec quelques uns de ce groupe cet été où 7 boubous étaient réunis. De très beaux souvenirs !

Et enfin, je me suis liée d’amitié avec d’autres personnes avec qui je continue à parler régulièrement, de Gaston mais aussi de tout autre chose, plus privé et personnel et je trouve cela magique.

Se prête-t-il facilement à la pose ou devez-vous user de subterfuges ?
 

Je me sers effectivement de petits « outils ». Lorsque Gaston me voit prendre le clicker et les friandises, il est au taquet et si je traîne un peu à démarrer la « séance » il se met à me proposer de lui-même un échantillon de ce qu’il sait faire : il tourne, fait le beau, saute et surtout cherche mon regard pour me faire comprendre que lui, il est prêt ! Pour les photos,  j’utilise des friandises pour le récompenser de coopérer et lorsque je vois qu’il ne veut pas, je n’insiste pas, le but n’est pas de le contrarier ou le forcer.

Comment le décrieriez-vous ?

Je le décrirais comme un petit chien plein de vie, avec beaucoup d’amour à donner, d’une grande intelligence. Il comprend tout très vite, il est très curieux, très expressif et très présent. C’est impossible de l’ignorer, de ne pas le voir var il fait tout pour qu’on le remarque, toujours !

Lorsqu’il s’ennuie il va chercher un caillou et vient le manger sous mon nez, je suis bien obligée de me lever pour le lui prendre et bien sûr il sait qu’il a gagné, on fait alors une petite séance de jeu.

Quel est le meilleur souvenir que vous avez eu avec lui ?

Il est très difficile de répondre à cette question car il y a énormément de souvenirs, drôles et tendres aussi. Mais je pense que celui qui est resté gravé, je m’en souviens comme si c’était hier. C’est le 20 août 2015, lorsque je l’ai vu pour la première fois et que tout petit effronté qu’il était déjà, il ne faisait que me sauter dessus et me mordiller !

Quel est le souvenir le plus embarrassant ou le plus drôle ?

Je crois que c’est lorsque nous avons fait la rencontre de Valky, une adorable petite bouledogue qui était de passage en Bretagne pour les vacances et nous avions donc prévu de nous rencontrer. Gaston n’a pas du tout joué, une seule chose l’intéressait, je ne vous fais pas un dessin, et du coup j’étais très gênée car il ne la laissait pas tranquille du tout !

J’ai fait une petite vidéo de cette rencontre, et d’ailleurs, c’est devenu un peu une légende « Gaston qui cherche à pécho » ! Ceux qui le suivent comprendront 😉

Vous connaissez  très bien le caractère de Gaston, il paraît qu’il y a souvent des similitudes avec son humain, sur quoi vous ressemblez-vous ?

Je ne vois pas, peut-être un côté taquin tous les deux !

Enfin,  si Gaston devait faire son profil Tinder, quelle serait son annonce ?

J’ai fait un post sur Facebook en demandant leur avis à ceux qui suivent la page, j’ai eu énormément de réponses, toutes géniales, décrivant mon petit Gaston chacun avec leur ressenti, avec un point commun pour tous ces commentaires, de la tendresse, de l’amour, de l’humour !

Lire la suiteAucun commentaire

Spécial DIY (Do it Yourself) Tableau avec ses empreintes avec Pawprint’Dog

DIY pawprint
Réalisez des tableaux avec ses empreintes grâce à PawPrint’Dog !
DIY pawprint Voilà une idée de déco unique ! Réalisez un tableau avec l’empreinte de pattes de votre chat ou votre chien. Il trouvera sa place encadré à poser sur votre bureau, votre table de nuit ou à accrocher au mur !Certes, il existe de nombreuses encres hypoallergéniques, mais c’est quand même la galère pour nettoyer les pattes, et le risque est d’en mettre partout…Pour que cela soit sans danger pour lui et pour éviter que votre beau tapis blanc ou que votre canapé ne soit recouvert de ses empreintes, nous vous proposons le Pawprint’Dog, sans contact direct avec l’encre. Facile et pratique à utiliser, il vous assure un moment ludique avec votre boule de poils !
De quoi ai-je besoin pour le réaliser ?
  • de la pattoune de votre poilu
  • d’un support plat (feuille, carton…)
Comment ça marche ?
  • Placez le Pawprint’Dog sur un support plat
  • Déposez la patte de votre animal
  • Appuyez délicatement quelques secondes
  • Retirez sa patte
  • Et le tour est joué !
DIY pawprint Il existe en 3 couleurs : Noir, Bleu et Rouge et le kits permet de réaliser 4 ou 5 empreintes. Grâce à sa technologie « Smart Inkless Touch », l’impression est très détaillée sans que votre animal soit en contact direct avec l’encre. Vous verrez, le résultat est bluffant ! Retrouvez PawPrint’Dog en vente privée à 10,43 € au lieu de 14,90 € ou le lot de 3 à 22,35 € au lieu de 44,70 € ! Le cadeau idéal pour la fête des mères et à offrir ou à s’offrir en toutes occasions ! DIY pawprint Vous avez été déjà nombreuses et nombreux à commander le PawPrint’Dog et nous vous en remercions ! Nous sommes de nature curieuse… Envoyez-nous vos oeuvres sur contact@monanimalprive.com et nous les publierons sur notre page Facebook !Retrouvez notre site de ventes permanentes et nos ventes privées sur mon-animal-prive.com !

Lire la suiteAucun commentaire

Youcare

Et si vous faisiez une belle action en changeant juste vos habitudes ?

Grâce au nouveau moteur de recherche YouCare, c’est maintenant possible !

Le principe ? Téléchargez https://youcare.world/download?l=fr *sur votre smartphone (l’application est disponible sur IOS et Androïd) et sur votre ordinateur, et utilisez-le pour faire vos recherches sur Internet !

En utilisant YouCare à la place de votre moteur de recherche habituel, vous offrez toutes les 45 recherches un repas à un animal d’un refuge.

En sachant que les utilisateurs de YouCare effectuent en moyenne 7 recherches par jour, cela signifie qu’environ 1 repas par semaine est offert à un animal.

Depuis le lancement, YouCare a déjà offert plus de 59.000 repas !

Contribuez, vous aussi à cette magnifique iniative en utilisant YouCare !

En plus, YouCare est 100% français !

Nous on dit, Yes, YouCare !!

Mais qui se cache derrière Youcare ?

Fondé par des passionnés d’animaux au grand cœur, c’est naturellement que nous avons voulu en savoir plus en interviewant Thomas, co-fondateur de YouCare.

Bonjour Thomas !

Tout d’abord, bravo pour cette magnifique idée qui se concrétise aujourd’hui par plus de 59.000 repas offerts aux animaux en quelques mois !

Comment est venue l’idée de YouCare ?

Mon associé (Charles) et moi-même sommes férus de nouvelles technologies, nous sommes aussi très attachés à la cause animale. Nous voulions donc rassembler le meilleur de ces deux mondes afin de créer un service permettant de soutenir la cause animale sans demander d’argent ou de temps à nos utilisateurs. C’est à ce moment-là que nous avons eu l’idée de créer un moteur de recherche solidaire de la cause animale. Un moteur de recherche tire ses revenus des clics sur les liens commerciaux présentés dans les résultats. Nous utilisons nos revenus pour soutenir nos refuges partenaires. Ainsi en remplaçant leur moteur de recherche habituel par YouCare, nos utilisateurs offrent gratuitement des repas aux animaux des refuges.

Pourquoi avez-vous décidé d’offrir des repas aux animaux dans les refuges ?

Il nous fallait une unité simple à comprendre pour nos utilisateurs et que l’on puisse comptabiliser en fonction du nombre de recherches effectuées avec YouCare. Pour rappel, toutes les 45 recherches vous offrez un repas à un animal d’un refuge. La nourriture est aussi le premier besoin des animaux des refuges.

Comment sélectionnez-vous les refuges partenaires ?

Au démarrage du projet nous avons contacté quelques refuges et depuis que nous avons gagné en notoriété les refuges nous contactent directement. Pour les sélectionner, nous discutons avec leur présidente, nous lisons aussi les avis qui ont été publiés à leur sujet sur leur page Facebook. Une fois cette première étape passée, nous leur envoyons leurs premiers dons afin qu’ils puissent acheter de la nourriture pour leurs animaux. À chaque don nous leur demandons une photo de la nourriture achetée.

Pensez-vous étendre vos actions sur d’autres causes animales ?

Pour la cause animale, nous restons focalisés sur les dons de repas à nos refuges partenaires, car c’est un besoin quotidien pour eux. À l’avenir le concept de YouCare peut s’étendre à d’autres causes, tel que l’environnement par exemple. YouCare est également un projet que nous pouvons étendre à d’autres pays.

Avez-vous un animal de compagnie ? Si oui, pouvez-vous nous dire 2/3 mots ?

Charles (mon associé) à Nova, une Springer Anglais d’un an. De mon côté, j’ai Flyn, un Beagle qui vient d’avoir 3 ans. Nous sommes des amoureux des chiens, ils nous accompagnent partout, tout le temps, même au bureau !

Les animaux de compagnie sont-ils acceptés dans votre société ?

Oui bien sûr et nous gardons parfois les autres chiens de nos familles respectives.

Que pensez-vous du Pet At Work ?

C’est génial, nous partageons les bureaux avec d’autres Startup. Flyn et Nova sont les deux mascottes, les personnes du bureau viennent souvent leur faire des câlins. Je pense que qu’avoir des animaux au bureau est un anti-stress absolument génial.

Merci Thomas de nous avoir accordé cette interview, et longue vie à YouCare !

Vous aussi, soutenez la cause animale avec un geste simple, téléchargez l’application YouCare et utilisez-la pour vos recherches sur Internet !*

* Protection de la vie privée :

YouCare applique les règles et recommandations sur la protection de la vie privée de la CNIL et du Règlement Général sur la Protection des Données (RGPD). 

YouCare ne conserve pas l’historique des recherches de ses utilisateurs et ne revend aucune donnée de ses utilisateurs à des tiers. 

YouCare n’utilise pas de technologie de fingerprinting ou de ciblage comportemental.

La gestion de la vie privée des utilisateurs de YouCare est entièrement détaillée sur leur page confidentialité.

YES, YOUCARE !

Lire la suiteAucun commentaire

Recettes de Pancakes et Biscuits pour Chien

cookies et pancakes pour chiens
Et si on cuisinait pour notre Toutou ce week-end ?Aujourd’hui, nous vous proposons de vous mettre en cuisine pour préparer des cookies et des pancakes spécialement pour votre chien.
RECETTE PANCAKES 
recette pancakes chien Ingrédients : Pour faire les crêpes:200 g de farine de sarrasin500 ml de lait2 œufs de taille moyenne1 cuillère à café d’huile végétalePour la garniture:100 g de cottage cheese100 g de feuilles d’épinardOu100 g de fraises ou de framboisesPréparation :–  Versez la farine dans un saladier–  Dans votre deuxième bol, battre deux œufs et ajoutez le lait en fouettant.–  À l’aide d’une spatule ou d’une cuillère en bois, poussez légèrement la farine sur les côtés du bol pour faire un petit puits au centre. Versez le lait et les œufs battus dans le puits.–  Fouettez ensemble jusqu’à ce que le mélange soit bien mélangé et lisse, puis placez le bol au réfrigérateur pendant 15 minutes.–  Pendant que la pâte repose, vous pouvez préparer les garnitures.–  Hâchez ou mixez vos épinards (ou fraises / framboises),  puis ajoutez  le cottage cheese et mélangez dans un petit bol.–  Chauffer l’huile végétale dans une poêle à frire, puis verser suffisamment de pâte dans la poêle pour bien tapisser le fond.–  Cuire environ 30 secondes, puis retourner le pancake et cuire encore environ une minute.–   Répartir le mélange de cottage cheese et d’épinards (ou framboises / fraises) à la cuillère et répartir au centre de la crêpe. Rouler la crêpe dans la casserole pour que la garniture se réchauffe.–   Couper en morceaux pour servir.

Lire la suiteAucun commentaire

Quel cadeau pour votre Boule de Poil à la Saint Valentin?

saint valentin animal de compagnie
Pour ou contre offrir un cadeau à son animal de compagnie pour la Saint Valentin?
Certes, le titre peut faire rire ou sourire… Alors qu’aux Etats-Unis, offrir un cadeau à la Saint Valentin pour son animal de compagnie est quasiment incontournable, en France et dans les autres pays européens, ce n’est pas encore rentré dans les moeurs.Pourtant, selon le sondage réalisé par Wamiz, 20% des français possédant un animal de compagnie lui offriront un cadeau pour la Saint Valentin.Et d’ailleurs, pourquoi ce serait plus ridicule que de lui offrir un cadeau de Noël ou d’anniversaire? En France, nous avons été 90% à lui offrir un cadeau de Noël. Il y a encore quelques années de cela, on n’y pensait même pas.
La place de l’animal de compagnie dans le foyer:
Aujourd’hui, un animal de compagnie est considéré comme un membre de la famille. Il grandit avec les enfants, joue avec eux, il est aussi leur confident. Leur place est encore plus importante pour un couple quand les enfants quittent le foyer ou pour les célibataires.Il n’est pas rare que les possesseurs d’animaux de compagnie aient leur photo en fond d’écran de leur téléphone ou de leur ordinateur. Ils ont également des vidéos qu’ils aiment regarder et montrer à leurs amis, tout comme ils le feraient pour leur enfant.Un sondage a même révélé que 26% des femmes préféraient la compagnie de leur animal plutôt que de leur conjoint !Quand on a un chat ou un chien qu’on emmène partout, avec qui on dort, regarde la télé, et avec qui on partage son temps, le lien est fusionnel. Et l’envie de le gâter paraît tout à fait compréhensible.Alors, pourquoi pas lui offrir un cadeau pour la Saint Valentin? L’avantage d’offrir un cadeau à son animal de compagnie pour la Saint Valentin :

Lire la suiteAucun commentaire

Gudog, l’appli indispensable pour faire garder votre chien !

gudog

6 bonnes raisons d’opter l’appli de dog sitter Gudog en solution de garde de chien

Avec l’arrivée des vacances ou la possibilité de partir en pont ou en weekend, se pose souvent la question de trouver un moyen de garde pour notre chien. Demander à un proche, chercher un chenil ou une résidence canine… plusieurs options s’offrent à nous. Aujourd’hui, nous allons voir en détail la solution dog sitter avec l’appli de Gudog.gudog 
1) La meilleure alternative au chenil.
C’est justement suite à une expérience désastreuse dans un chenil que la créatrice de Gudog a eu l’idée de lancer une plateforme permettant aux propriétaires de chiens et dog sitters de se rencontrer entre particuliers. Lors d’une garde chez un dog sitter, le chien se sent comme à la maison. Il est traité comme un membre à part entière de la famille dans laquelle il est reçu. Il dort dans une maison, sort à ses heures habituelles et mange la même nourriture que chez lui. On est loin de l’ambiance enclos, distribution générale de croquettes et sorties groupées à heures fixes des chenils.gudog

Lire la suiteAucun commentaire

Mon Animal Privé
60 rue des Queyries
Bat 12-2,
33100 Bordeaux